Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/8/d182128157/htdocs/wp-content/plugins/wp-maintenance/classes/wp-maintenance.php on line 592
CommeUnRunner - Voyage en campagne, et si on découvrait les alentours d'Angers ? - CommeUnRunner

Voyage en campagne, et si on découvrait les alentours d’Angers ?

Inaugurant une nouvelle rubrique intitulée « Et si on découvrait », je vais vous raconter dans des articles un peu plus personnels, mes découvertes, mes envies et mes parcours. Pour ce premier article, je vous emmène dans la campagne angevine. Et si les gènes du Trail étaient dans mes veines, mais encore endormis ?

Ayant débuté il y a seulement 9 mois, nos entraînements et nos courses ont souvent le même relief, proche d’un dénivelé positif nul. Sûrement la faute à nos choix de courses sur route (10km et semi), mais le Trail de « Tout Angers Bouge » (cf. le compte rendu) a visiblement titiller mes baskets. Une envie renforcée par mon oubli d’inscription au Trail des Ragondins, il est temps de quitter l’asphalte et d’aller faire un tour sur les sentiers des alentours d’Angers.

Deux mondes opposés

Comme s’il existait, en moi, un runner Jekyll et un traileur Hyde, je ressens des envies totalement différentes. Assez inattendu, Jekyll a laissé la place à un Hyde beaucoup plus zen, moins accro au chrono et à la performance, s’autorisant même des pauses photos. Une envie de découverte de ces lieux connus des randonneurs et des autres traileurs qui ressemblent au terrain de jeu de mon enfance. Quand j’étais plus jeune, habitant Montreuil-Juigné, on devait prendre le bus pendant 30 minutes pour aller à Angers. Désormais, mon esprit et mon corps sont assez forts (ou fous) pour faire cette distance.

Jekyll aurait fait le 11km qui sépare notre appartement et la maison de mes parents en moins 45 minutes. Hyde prend son temps, courant en endurance fondamentale, et rajoute même 4/5 kilomètres pour éviter ce satané goudron. Mais il se fait plaisir, regarde ce qui se passe autour de lui, fait des selfies avec les vaches. Jekyll lui serait fier d’avoir battu son record. Bref, deux façons différentes d’apprécier un parcours.

En osmose avec la nature

Avec Mademoiselle, on a commencé notre sortie pour faire la reconnaissance du parcours du Trail des Ragondins (oui, elle était inscrite par son entreprise). Nous prenons donc le chemin du halage en partant de  l’île Saint-Aubin jusqu’au pont de Cantenay-Epinard. Un chemin sans difficulté, le long de la Mayenne, où la nature est présente aussi par ses petits bruits. C’est apaisant, pourtant si proche de la ville, le chant des oiseaux et le bruit des rongeurs dans les fourrés nous accompagnent. Une mélodie bien plus gracieuse que celle des moteurs des automobilistes devant nous laisser passer au passage piéton. Direction Avrillé, la sortie se poursuit principalement sur la route, sans grand intérêt (alors que Jekyll aurait adoré), avant de revenir à notre point de départ. Mais une chose était arrivée, cette première partie de parcours m’avait plu.

A la découverte de nouveaux chemins

Le mercredi, c’est sortie aux sensations

Jekyll aura eu son moment de bien-être en participant à un marathon-relais des entreprises et en faisant une jolie perf’ (26’40 pour quasi 7km). Hyde reprend les baskets, bien décidé à retrouver les sensations de la semaine dernière. Partant de l’appartement, direction le pont Confluence pour sortir d’Angers, puis le chemin de hallage pendant quasi 10km pour arriver à l’écluse de Montreuil-Juigné. Des souvenirs d’enfance rejaillissent, ces moments avec les copains à jouer à la guerre dans le parc François Mitterrand. Je suis obligé d’y faire un tour : 50m de D+ en 500m, avec la sensation de redevenir un enfant de 10 ans gambadant dans les bois. Ravitaillement chez mes parents, sans m’en rendre compte je viens de faire 13km. Mon papa, quant à lui, vient de saluer un runner sans reconnaître qu’il s’agit de son fils (on lui pardonnera, il a pas encore l’habitude de me voir courir).

N’ayant aucune envie de faire un A/R,  je repars vers un autre terrain de jeu. La ville d’Avrillé a eu le bonne idée de créer un sentier de randonnée nommé « La boucle verte ». Je découvre ainsi les 4 symboles qui indiquent le chemin (Bonne direction, Mauvaise direction, Tourner à droite, Tourner à gauche). Je me prend au jeu, et je me laisse guider par ces symboles, en passant au milieu du parcours de golf (Eh oui, à chacun son parcours), puis remontant la côte des Rafoux pour passer par une ancienne voix ferrée. L’arrivée dans des nouveaux lotissement me font quitter cette boucle verte, après avoir passé l’éco-pâturage du quartier du Plateau de la Mayenne. Les limites des villes sont encore plus floues, je ne sais même pas si je suis déjà à Angers et je m’en fous. La fin du chemin se fera sur le goudron, pour rejoindre le pont Confluence et notre appartement un peu plus loin. Je viens de faire 23km et ce n’était pas le jour de la sortie longue.

Le dimanche, c’est Sortie Longue

Hyde a conclu un deal avec Jekyll, cette sortie longue sera la sienne. Retour à mes premières foulées, sur le parcours de l’étang Saint-Nicolas, direction la queue de l’étang. Il s’agit d’une sortie découverte, et connaissant le chemin classique par coeur, je décide donc de zigzaguer et de prendre des chemins différents (des marches, des montées et des descentes que j’avais même pas imaginé trouver). Arrivé à la queue de l’étang, je prend la direction du Chêne Fournier et j’aperçois les traces du Trail du 38km, qui empruntait le sentier de randonnée « La boucle verte » dans le sens inverse. Les descentes deviennent des montées, mais le plaisir de se balader dans ce bout de campagne d’Avrillé est tellement agréable. Ce ne sont pas des vaches mais des chevaux qui m’accueillent dans leurs champs. Je ne connais pas cet endroit, je serais presque incapable de le pointer sur une carte. Je suis perdu, mais je me sens bien.

Enfin pas si perdu que ça, puisque les symboles de « La boucle verte » m’indique que je suis toujours dessus. Je quitte le sentier pour faire un coucou à mes parents et profiter pour souhaiter en chair et en os (et en sueur) une bonne fête à mon papa. Mon frère arrive et me demande où est ma voiture. Ma maman lui répond que je suis venu en courant et regardant ma montre, estime à quelques minutes près mon heure d’arrivée à Angers (un peu voyante, ou assez lucide pour savoir que je cours à allure stable). Je les quitte pour prendre la direction du parc François Mitterrand jusqu’au camping, pour ensuite reprendre le chemin du halage emprunté mercredi, histoire de faire une boucle de quasi 29km.

Hyde est ravi en ayant bouclé 52 kilomètres en 2 séances, mais Jekyll a aussi envie de courir et surtout de refaire des 10kms ou des semi-marathons avant d’attaquer la préparation à un marathon.